bienvenue sur voyager ici & ailleurs magazine

Bali, l’île aux multiples visages

C’est l’une des îles les plus petites de l’archipel indonésien, mais de loin la plus convoitée par les touristes. Et pour cause, le pouvoir magnétique de celle qu’on appelle « L’île des Dieux » s’explique de bien des façons.

Des beautés Multiples

Ce qui frappe à Bali, c’est notamment la concentration de paysages différents, sur tout juste 5 700 kilomètres carrés ! Des montagnes volcaniques où la nature est reine et sur les sommets desquelles se lève un soleil bienheureux. Des récifs coralliens sublimes, longeant des plages de sable fin interminables (bien que malheureusement souvent polluées). Des rizières à pertes de vues, des monuments historiques et merveilleux et toutes ces offrandes colorées que les locaux éparpillent partout dans les rues… Bref, où que l’on pose les yeux, il y’a de quoi s’émerveiller.

Et puis il y a les balinais, petits hommes et petites femmes bienveillants, aux cheveux noirs et au teint hâlé. Ils vous accueillent, large sourire accroché au visage, avec une timidité ouverte. Ce genre de timidité qui n’est qu’une feuille de papier de soie entre deux inconnus. Une sorte de respect, en fait. N’hésitez pas à leur demander si vous êtes perdus ou autres, ils se feront un plaisir de vous aider !

Un Road trip haut en couleur !

A Bali, il faut mieux avoir le permis. L’idéal pour éviter les bouchons des villes, c’est de louer un scooter. Attention cependant, vous ne serez pas les seuls et les indonésiens conduisent au son, plus qu’à la vue ! Il faudra donc s’habituer au bruit incessant des klaxons dans les artères principales. Mais pas de panique, il est aisé de trouver calme et sérénité sur l’île !

S’il est impossible de tout voir, tant la culture et le patrimoine balinais sont riches, voici quelques exemples de ces (innombrables) endroits où vous devez laisser la route vous porter :

  1. Le marché aux poissons de Jimbaran (péninsule de Bukit Ambles): plongez vous dans le quotidien des balinais, en arpentant ce marché couvert à l’authenticité garantie, idéal pour commencer votre découverte de l’île ! Quelques mètres séparent les étals recouverts de produits de la mer et le petit port où accostent les pécheurs, qu’on peut voir, le matin, transporter sur la terre ferme des paniers entiers de poissons frais. Si l’odeur ne vous à pas dégoûtez, vous pouvez même faire griller votre poisson sur place contre quelques roupies. L’occasion de goûter la marinade incroyable des locaux, à l’ail et au piment, puis d’aller déguster votre butin sur la plage !
  1. Purah Luhur Uluwatu : Le soir, poussez jusqu’à l’extrême sud de l’île pour admirer la beauté du ciel s’embrasant avant la nuit, au dessus du temple d’Uluwatu. Dédié au Dieu de la Mer, ce temple est construit au sommet d’une falaise tombant à pic dans l’Océan Indien. Pour l’atteindre, il faut emprunter un petit chemin, entre le vide et une dense forêt peuplée de singes chapardeurs (faites attention à vos affaires, bien des touristes ont dû leur céder sacoches, chapeaux et lunettes de soleil !) Au coucher du soleil, vous vous sentirez envahir par la paix et l’atmosphère enchanteresse de ce lieu inédit.
  1. Purah Tanah Lot : Au sud-ouest de Denpasar, la capitale de Bali, se trouve l’îlot Tanah Lot, qui signifie « Pays de la mer » en balinais. L’entrée et le parking sont payants. Afin d’y accéder, il faut traverser une communauté de commerçants, des échoppes bordant la route sur des dizaines de mètres. Puis une grande arche en pierre gardée par deux gargouilles se dresse sur le chemin. La légende dit que les monstres protègent l’entrée des maisons, des temples, des villes etc en effrayant les mauvais esprits. A cet endroit, la mer est forte, dominatrice. Les vagues déferlent sur la côte et pourtant, elles semblent épargner le rocher sur lequel se dresse tel un vieux sage ridé, le temple Purah Tanah Lot. Il a été construit au XVIème siècle, à quelques mètres du rivage, en hommage aux esprits de la mer. Et c’est comme s'ils le savaient, car le vent a beau secouer les arbres du rocher, la mer est tendre autour lui. Assez en tout cas pour permettre la traversée, les pieds dans l’eau, jusqu’à la grotte où jaillit l’eau sacrée qu’on peut, si on le souhaite (et en échange d’un don), allez boire ou juste toucher.
  1. Lovina : A en juger par la grande sculpture de dauphin qui se dresse au coeur de cette station balnéaire située sur la côte nord de Bali, si vous voulez observez ces majestueux cétacés, c'est là qu'il faut aller ! La « Gede Homestay » (Jalan Kubugembong, Tukadmungga, Kec. Buleleng, Bali ; +62 362 41526) offre des chambres spacieuses et tout équipées, à un prix dérisoire. Le bar de cette Guesthouse a les pieds dans le sable noir d’une plage où reposent des bateaux de pêche traditionnel, et fait face à l’Océan Indien. Après une journée en mer, vous apprécierez sans doute les voluptés des sources thermales de Banjar, avec leur bassins d'eau naturellement chaude et leur jardins tropicaux. L’endroit est calme, essentiellement fréquenté par des locaux, pour une immersion totale dans le quotidien des habitants de l’île. 
  1. Pura Ulun Danu Batur : A deux heures de routes de là, au coeur des montagnes, dans la région de Bedugul, se cache le temple d’Ulun Danu, mi-hindou mi-bouddhiste et datant de 1633. Ce temple directionnel (qui a donc pour but de protéger la population des esprits maléfiques) et dont le nom signifie « le début du lac », est dédié à la déesse de l’eau. Il faut entrer dans l’immense propriété et traverser un jardin luxuriant pour enfin l’apercevoir, posé comme un mirage sur les eaux noirs du lac Bratan. Le ciel plus nuageux dans ces hauteurs de l’île, l’eau sombre, les arbres gigantesques du jardin et cette île immense qui vous fait face, couverte d’une forêt incroyablement dense… L’atmosphère de ce lieu époustouflant est particulièrement mystique. Le temps d’une balade sur le lac, appréciez le silence de cet endroit sacré, ainsi que la beauté de la nature environnante.

    Pura Ulun Danu Batar
  1. Ubud : Retour dans l’est de Bali. Ubud, c’est la capitale culturelle de l’île. C’est une ville où temples, musées, artisanat local et bars en tout genre se mêlent dans un joyeux brouhaha. Assistez à des spectacles de danse traditionnelle, de véritables pièces de théâtre où les acteurs, au son d’un chant guttural ânonné par des hommes qui semblent en transe, dansent, jouent et pratiquent même la marche sur le feu. Visitez la Sacred Monkey Forest Sanctuary. Une forêt au coeur de la ville, où vivent plus de 600 macaques crabiers, qui évoluent sous le regard protecteur des gardiens de ce sanctuaire unique. Il est interdit de toucher les singes, mais attendez vous à servir de perchoir aux primates les plus curieux ! Pour un dîner inédit, le restaurant Bebek Tebasari  (JL. Raya Kengetan-Lodtunduh, Ubud 80571, Bali ; +62 361 8493382) vous reçoit sur des petites cabanes individuelles, sur pilotis, et dans un joli cadre insolite et paisible. Les grosses crevettes grillées au miel, une de leur spécialité, ou leur nasi goreng, plat traditionnel balinais, sont à se damner ! Pensez aussi à vous arrêter au petit restaurant de la Sjaki-Tari-Us (Jl. A.A. Gede Rai 88, Ubud 80571, Bali ; +62 813-3845-4591), une association qui se bat pour l’éducation des enfants atteints d’handicap mentaux.  Chaque repas permet de financer 1 heure de classe pour les enfants.

Que vous y alliez pour faire la fête à Kuta, pour profiter des plages privées et piscines des resorts qui existent (nombreux) à Bali pour faire de la plongée sous-marine ou pour vous imprégnez de la culture extraordinaire de l’île aux 11 000 temples, Bali saura sans aucun doute faire chavirer votre coeur. Et on pari que, puisqu’un séjour ne suffit pas à arpenter toute l’île, vous aurez l’envie d’y retourner !