bienvenue sur voyager ici & ailleurs magazine

Un avant-goût d’Indonésie à Paris

Et si vous faisiez une escapade, le temps d’un repas, sur les îles époustouflantes d’Indonésie ? Et tout ça sans quitter Paris !

Si vous avez déjà été en Indonésie, nul doute que vous vous souvenez avec émotion du délicieux Gado-Gado que vous aviez dégusté sur une terrasse à Bali, ou de l’épicé Soto que vous aviez goûté à Java. Vous salivez à l’idée de retrouver ces goûts uniques et savoureux ? Ou bien vous voulez simplement faire tomber de nouvelles frontières gustatives ? Le Djakarta Bali, dans le 1er arrondissement, est l’endroit qu’il vous faut !

" Gado-Gado végétarien " – Riz, tempeh, tofu frit, œuf dur, beignet et nouilles – Sjaki’s Warung à Ubud, Bali © Clotilde Boudet
" Sate Ayam " et " Sate Daging " – Brochettes de poulet et de bœuf grillées, sauce cacahuète © Abamjiwa Al-hadi
" Soto Ayem " – Soupe épicé au poulet, avec vermicelle, œufs durs, et chips – Banyuwangi, Java © Clotilde Boudet

Des masques aux murs rappellent ces gargouilles que l'on voit à l’entrée des temples, supposés protéger les lieux des esprits mauvais. Une superbe statut dorée d’un bouddha en pleine méditation veille sur votre repas. Et l’accueil par le propriétaire Nin Hanafi et son équipe rappelle tout à fait les sourires francs des indonésiens ; des gens aussi généreux que leur culture est riche. Au menu ? Un éventail de spécialités culinaires des îles de Java, Sumatra et Bali. Le tout dans une atmosphère ethnique et feutrée ; le lieu fait part belle aux bois exotiques et couleurs chaudes.

L’éventail, on le retrouve aussi dans les mains des danseuses. En effet, le vendredi soir, le Djakarta Bali propose un encore plus grand plongeon dans la culture indonésienne, avec un spectacle traditionnel. La musique emplie alors le restaurant qui devient la scène de ces danseuses sublimes, vêtues d’étoffes de couleurs vives et ornés de motifs dorés. Les danses s’inspirent de la nature et symbolisent des traditions, des coutumes et des valeurs religieuses particulières.

Danseuse traditionnelle balinaise – Ubud, Bali © Clotilde Boudet

Les mouvements aériens des mains des femmes nous enivrent et soudain (la vue sur les rizières ou sur l’océan mise à part) on se retrouve à 11 000 km de Paris !

Le dépaysement est donc à la fois auditif, visuel et gustatif. De quoi combler curiosité ou nostalgie…
Bon appétit, ou comme disent les indonésiens : Selamat makan !

© Djakarta Bali