bienvenue sur voyager ici & ailleurs magazine

Ile Maui : 5 raisons d’y aller

Les hawaïens disent « La’i lua ke kai », littéralement « La mer est très calme. Tout est paisible ». Et ce constat s’accorde tout à fait avec la surprenante île Maui ; et ce malgré les "mâchoires", ces vagues impressionnantes dont raffolent les surfeurs. Maui est la 2 ème plus grande île de l’archipel d’Hawaï, avec ses 240 kilomètres de littoral. Elle tient son nom d’un demi-dieu très populaire de la mythologie polynésienne. Il aurait pêché l’archipel avec son harpon magique, et l’aurait fait surgir du fond des mers. Puis il aurait forcé le soleil à ralentir sa course, afin qu’il éclaire plus longtemps les hommes.

L’île est également connue sous le nom de The Valley Isle, en raison du bras de terre particulièrement fertile qui sépare les deux volcans formant Maui. Du vert intense, du bleu à l’infini et la puissance assoupie de deux volcans… Il y a bien des choses qui font de Maui un paradis préservé. Voici 5 très bonnes raisons d’y aller :

1. La route de Hana : elle étend ses 617 rivages le long de la côte nord de l’île, offrant un paysage impressionnant. Entre falaises imprenables et forêt luxuriante, l’eau est partout autour de cette route. Des vagues impérieuses se fracassant contre la roche sombre, des cascades zébrant les parois végétales des monts alentours et les embruns,  frais et doux, qui vous caressent de temps en temps. Une aventure incontournable qui vous donnera un merveilleux sentiment de liberté !

Hana Road

2. Le Parc National Haleakalā : le billet d’entrée est valable trois jours, ce qui vous laisse le temps d’être époustouflé par toutes les merveilles de la nature que ce lieu a à offrir. Embarquez pour le Pipiwai Trail, un peu difficile, mais beaucoup s’accorde à dire que c’est la meilleure randonnée de l’île. Au bout du sentier, après une étonnante forêt de bambous, s’offrent à vous les chutes Makahiku et Waimoku, aux eaux délicieusement revigorantes.

3. La ville historique de Paia : très diverse sur le plan ethnique, cette petite ville, face à l’océan possède de sublimes plages de sable blanc, une magnifique stuppa (symbole de paix et d’amour), dont la peinture dorée brille sous le soleil hawaïen, un centre d’art et d’insolites boutiques inspirées par la culture des surfeurs et des hippies. L'atmosphère y est détendue, joviale, à l'image des adorables façades des maisons, et des planches de surfs multicolores, disséminées partout dans les rues.

Bienvenue à Paia !

4. Le volcan Haleakalā : endormi depuis 400 ans, il domine Maui du haut de ses 3 055 mètres. Son nom signifie « Maison du soleil » et il est accessible en voiture. Le cratère qui éventre son sommet est un des plus grands du monde. Il pourrait, parait-il, accueillir toute l’île de Manhattan ! La vue là haut est panoramique, le paysage lunaire. Un spectacle à couper le souffle ; comme les paysages qu’il faut traverser jusqu’à atteindre le sommet : des jacarandas au printemps, dont le violet habille élégamment l’horizon, et des élevages bovins, paisibles habitants des parois du volcan. Saviez-vous que l’ahinahina est une plante très rare, qui ne pousse que sur le Haleakala, et dont la durée de vie peut atteindre 20 ans ? Cette plante exceptionnelle meurt après une floraison unique.

5 : La cuisine hawaïenne : Des influences asiatiques, portugaises ou encore polynésiennes, associées à une culture résolument américaine, de quoi surprendre vos papilles ! Le Manapua s’achète au coin de la rue. Ce petit pain blanc fourré de porc et de patate douce au curry se mange en casse-croûte, tout droit sortie du four. Le Poke c’est LE plat hawaïen. Une composition de thon cru au sésame, mariné dans une sauce de shoyu, servi avec de l'avocat et des légumes. Le poulet Huli Huli a, quant à lui, profité d’une marinade à base de ketchup, de sauce soja, de jus de fruit (ananas ou autre) et de gingembre. Une fois cuit au barbecue, pourquoi ne pas l’accompagner du Poi Poi, une sorte de purée de racines de taro ? Pour les fêtes, attendez vous à déguster le porc Kalua, un rôti cuit à même les braises, dans un « Imu » (un four traditionnel enterré) pendant 8 heures au moins. A Hawaï, le pop corn dégouline de beurre et est assaisonné de sésame, d’algues et d’arare (un biscuit japonais à base de riz gluant). Une recette addictive, nous a-t-on dit. Pour le dessert, savourez une banane Lumpia, délicieusement frie dans une feuille de riz. Gras, mais excellent !