bienvenue sur voyager ici & ailleurs magazine

La Maison Aberlour, au service de la nature

Pour ce qui est de la préservation de la biodiversité et de la réduction de l’impact de sa production sur l’environnement, Aberlour travaille sur tous les fronts, et ce depuis plusieurs années. Une mentalité qui confirme son statut de distillerie unique au monde.

Chez Aberlour, la générosité n’est pas une qualité. C’est un engagement. Et ce depuis 1879, année où James Fleming installe ses alambics de cuivre sur les rives de la Lour, à Charlestown of Aberlour, en Écosse. L’homme, fils de céréalier, très attaché à la nature disait : « Let the deed show » (« les faits parlent d’eux-mêmes »), et c'est à la source de ces mots que sont nés les valeurs de cette distillerie, qui a fait de la préservation et du respect de l’environnement un de ses combats majeurs.

Si les Single Malts Aberlour ne sont composés que d’une seule levure, c’est parce qu’il n’en faut pas plus pour en faire un breuvage d’exception. Prendre à la terre uniquement ce qui est nécessaire, et trouver les moyens de lui rendre est une volonté ancrée depuis longtemps dans l’esprit de la Maison. « Des actions de responsabilités sociales et économiques (RSE) ont été menées par Aberlour, bien avant que l’on invente le terme ! » déclare Sandrine Ricard, « Head of Sustainability and Responsability » au sein de la filiale Chivas Brothers.

Le Groupe Pernod Ricard, constitué en 1975 et dont fait partie la marque Aberlour, partage avec la Maison ces mêmes valeurs de respect de l’environnement, de culture du partage et de l’ouverture à l’autre. La signature du Groupe « Créateurs de convivialité » est un indice qui ne trompe pas... Cette convivialité va bien plus loin que la réunion de vieux amis autour d’un bon verre de whisky. Elle est au coeur de toute la chaine de production des produits Aberlour. 

L'eau qui entre dans l'élaboration des Single Malts Aberlour provient des multiples cours d'eau alentour, naturellement filtrés par le mont Ben Rinnes. Ce dernier surplombe la vallée, alimentant la Lour et la rivière Spey © Jan Holm
La présence de nombreux cours d'eau et le climat tempéré font du Speyside une région naturellement fertile, idéale à la production de whisky © DR


« Tous les ans, en Février, nous célébrons l'ouverture de la saison de la pêche au saumon, en versant dans la Spey quelques gouttes d’Aberlour 12 ans d’âge. Cette offrande à la réputation d’annoncer une belle saison de pêche pour toute la communauté. »

Trois éléments sont au coeur des engagements RSE de la Maison Aberlour, dont l’objectif est de contribuer à faire de la devise « Vivre mieux, ensemble » une réalité tangible. D’abord en consommant responsable et en invitant ses consommateurs à en faire de même. Saviez-vous que la distillerie s’approvisionne uniquement localement et de façon équitable ? L’orge utilisé pour réaliser le célèbre breuvage de la marque est récolté dans un rayon de 25 kms autour de la distillerie. Une façon de s’intégrer dans le territoire et son économie, et de maitriser la traçabilité des produits. De plus, les résidus d'orge non utilisés sont distribués aux agriculteurs du coin afin qu’ils puissent nourrir leurs bêtes. La Maison permet ainsi l’alimentation de 27 000 vaches par an, et ce depuis des décennies.

Il n’y a pas que le savoir-faire ancestral de l’élaboration des Single Malts qui se transmet de génération en génération, au sein d’Aberlour. L’art du polissage de l’eau fait aussi partie de cette transmission. Dans les fameuses Tours Winstone, l’eau puisée dans les environs pour élaborer le whisky et minutieusement filtrée pour être rendue à la Lour, aussi pure qu’au premier jour. Ou comment rendre à la nature les bienfaits qu’elle prodigue. La Maison pense à l’avenir, et s’organise sur le long terme. Ainsi, d’ici 2020, elle espère réduire sa consommation d’eau de 10%, pour économiser l’équivalent, par an, de 44 000 baignoires pleines.

La nouvelle devise d’Aberlour : « moins d’eau, plus de whisky ! »
La seule énergie qu'on peut utiliser sans restriction, c'est celle qui est employée à produire le meilleur whisky qui soit... A déguster seul, ou accompagné. © DR

Le dernier point important, c’est l’énergie. Chaque filiale du Groupe Pernod Ricard tente à sa manière d’exploiter les gisements d’amélioration, pour utiliser les énergies toujours plus intelligemment. C’est à travers ce raisonnement que la distillerie Aberlour est devenue la première du genre à utiliser le principe de thermocompression. La vapeur produite lors du processus de fabrication est une source de chaleur exploitée lors des autres étapes de la production. La consommation d’énergie globale s’en trouve réduite de 40%.

Ces engagements sont le reflet d’un profond respect pour une nature qui, depuis des années, se met au service de la production de Single Malts uniques au monde. James Fleming aimait cette terre sur laquelle il a installé sa distillerie, mais aussi ses habitants… On lui doit d’ailleurs la réalisation dans la région de projets comme l’édification de l'Hôtel de Ville, de l'hôpital local ou encore du pont Penny Bridge. La Maison Aberlour semble marcher sur ses traces. Tout est pensé pour que les empreintes laissées dans la vallée du Speyside par la distillerie ne soient que la marque d’une volonté farouche d’allier la production d’un whisky de caractère, généreux, fruit d’une double maturation intégrale en fûts de Xérès et de Bourbon, et le respect de l’écrin naturel dans lequel il éclôt.

Parce qu’une région riche de plus de 1400 ans d’histoire, aux matières premières de qualité, ne suffit pas à la création d’une grande distillerie. C’est le travail fourni, dans le respect des populations locales, de la faune, de la flore, et en accords avec les traditions du passé et les enjeux pour l’avenir, qui fait de la Maison Aberlour, une marque résolument à part.